Contre-indications de l'épilation définitive

Quelles sont les contre-indications?

  • pas de traitement d’épilation à la cire, avec des pinces ou des “fils” de la zone pendant les 4 à 6 semaines précédentes à la séance (étant donné que le follicule a été éliminé).
  • problème d’inflammation de la peau, par exemple eczéma, herpes etc sur la zone de traitement (car cela pourrait aggraver les affections de la peau)
  • cancer de la peau ou d’un autre type et/ou communication d’une quelconque thérapie  anti-cancer (telles que Ducabaxina, Fluorouracilo, Metotrexato, etc)
  • épilepsie (car les flashs  et signaux sonores consécutifs et répétés peuvent provoquer une attaque.
  • utilisation de l’huile de millepertuis (hypericum perforatum, remède d’herboriste) durant les 3 mois précédents à cause de dépression (du à la photosensibilité)  que ce soit en huile, en sirop ou comprimés.-
  • utilisation de l’Isotrétinoïne, Roaccutane ou Trétinoïne – Retin A durant les 3 à 6 mois précédents au traitement de l’acné ou d’autres affections dermatologiques.
  • gestation : jusqu’à se rétablisse  la menstruation et finalise la période d’allaitement (car le déséquilibre hormonal peut réduire l’efficacité du traitement,
  • utilisation d’une médication topique (par exemple l’hydrocortisone) ou l’usage de parfums, de déodorants, d’écran solaire, d’huiles essentielles ou d’autres lotions pour la peau (qui pourraient causer une photosensibilité).
  • avoir moins de 18 ans, si la personne est mineure  une autorisation écrite du père, de la mère, du tuteur ou du représentant légal, est nécessaire
  • en cas de petites lésions cutanées, utilisez “mitosyl” ou “silvederma” et réalisez un suivi.  Prévenir la lasériste Jacqueline Van leeuw impérativement en appelant le 0495/53.47.39.
  • pas de prise de médicaments ou similaire stimulant le bronzage, style “oenobiol solaire”
  • pas de bronzage artificiel avant et pendant le traitement sur la zone traitée.

Une attestation du médecin traitant sera demandé au cas où la personne serait atteinte d’allergies, d’anomalies hormonales telles que le syndrome des ovaires polykystiques, d’herpes labial  sur la zone à traiter, s’il a mentionné être atteint du VIH ou de l’hépatite, ou un des points ci-dessus.

Notre thérapeute